Dites que vous faites de la reliure (part 2)

(Le reste de ces articles: Part 1 | Part 2 | Part 3 | Part 4)

Depuis hier, vous avez eu le temps d’aller farfouiller dans vos tiroirs pour trouver ce dont nous allons avoir besoin.

Vous avez trouvé du papier, un truc pointu comme un compas et un petit couteau qui coupe pas super mais il a des dents (vous voyez le couteau ikea que personne veut parce qu’il coupe pas bien? Allez le chercher, c’est celui-là qui va vous servir).

Vous avez également mis de coté du fil et une aiguille, mais on va s’en servir plus tard.
On me signale que vous allez également avoir besoin de colle, mais ça sera encore plus tard, c’est pour ça que je n’en ai pas parlé, sinon vous pensez bien.

D’abord, vous allez plier votre feuille suivant la procédure suivante:

Une fois votre feuille pliée en deux, vous allez la couper en deux demies feuilles.

Pour cela, vous allez marquer le pli avec le manche du couteau pour qu’il soit bien plié comme il faut, puis vous allez couper votre feuille en deux suivant la procédure suivante:

1- vous tenez la feuille pliée avec la main.
2- vous coupez avec le couteau, comme si vous ouvriez une lettre.


Ikea, champions du monde de coupe-papier.

Vous allez vite trouver le bon angle de couteau pour que ça fasse une belle découpe.

Pourquoi ne pas utiliser un cutter ou des ciseaux ?

- D’une part, vous n’avez rien à mesurer. Vous pliez, vous coupez, c’est droit, ça marche.
- D’autre part, c’est joli.

Vous allez répeter l’opération avec les demies feuilles obtenues. Vous les pliez, vous les coupez, vous les repliez, vous les recoupez, et à un moment il va se passer ceci:


Une révélation.

A partir de là, vous ne coupez plus. Vous finissez votre tas de papier pour avoir plein de petits bouts pliés de cette taille. Cette taille qui est bien, et qui est celle que vous voulez.


Votre table devrait bien vite ressembler à ça.

Maintenant, il va falloir faire des petits trous dans la pliure pour pouvoir coudre tout ça sans se fatiguer. L’idéal, c’est que les trous soient bien allignés.
Vous allez donc fabriquer un genre de règle d’à peu près la hauteur de vos pages.
Vous faites des repères dessus, et vous allez vous servir de ça pour trouer toutes vos pages bien comme il faut.

-Quand je dis “fabriquer une règle”, j’entends “vous prenez un bout de papier qui traine et vous faites des repères dessus avec un bic”-

Voilà comment ça se passe:


La Règle (en haut) et son utilisation.

Vous prenez votre règle, vous alignez un coté avec le papier plié, et vous faites des petits trous avec votre compas au niveau des repères. Facile !

Dans l’exemple dessiné, j’ai représenté une règle pour un petit carnet. Si vous avez un doute sur l’endroit à trouer, regardez dans un livre cousu et faites pareil.

Vous faites ça avec tous les bouts de papier pliés, puis vous les emboitez deux par deux.


Une double page trouée, puis la double page emboitée dans une autre.

Demain, on fera de la couture alors je vais vous demander de ne pas vous coucher trop tard ou de faire les foufous cette nuit parce qu’il va falloir être un peu attentif.

 
  1.  

    J’ai un couteau IKEA, mais il coupe super bien. Je ne peux pas faire de carnet. C’est triste.

  2.  

    Est-ce qu’il est possible de remplacer le couteau par une fourchette ?

  3.  

    Cher Libon, si je n’étais pas déjà mariée, je te demanderais de m’épouser !

  4.  

    bordel, on a fait la même école et vous savez très bien que dès qu’on utilise du matériel mathématiques ça me fout dedans. Le mot “règle” et “repères” tue ma créativité. J’en suis à plier les feuilles en deux mais pourriez vous utiliser d’autres mots ? Merci. Et aussi pour la suite mettez pas des mots genre “proportionnalité” ou “abcisse/équerre” ça fait décéder mon côté reliure.

  5.  

    Esther > il faut trouver un autre couteau. Tu as pas un couteau coca-cola ? tu sais, ceux avec un manche en plastique bleu ou rouge, là.

    Yan > Si ça marche, oui.

    Jub > ptain si j’avais su qu’on pouvait emballer en coupant des feuilles…

    Lapin > pas de panique. A la maison, je dis “le truc” et “les poinpoints” et ça roule.

  6.  

    [...] Fabriqué à mains nues » Blog Archive » Dites que vous faites de la reliure (part 2) Fabriqué à mains nues » Blog Archive » Dites que vous faites de la reliure (part 1) Si vous êtes déjà allé acheter des trucs dans un magasin de stylos ou de papier, il vous est obligatoirement arrivé ceci: Art/Dessin/Illustration [...]

  7.  

    J’imagine qu’un coupe-papier en métal argenté orné d’un chardon (à moins que ça ne soit une marguerite) peut faire l’affaire.

    Plus sérieusement : le papier ne se coupe pas bien avec un couteau tranchant qu’il a tendance à user.

    Une règle plate en bois ou en métal peut aussi bien couper le papier, soit dit en passant.

  8.  

    Ho je coupe avec un couteau ikea depuis un moment, il ne coupe pas bien justement, ça m’évite de partir en biais en coupant hors du pli, et les petites dents font des merveilles de découpes :D

  9.  

    Mais quel suspens haletant ! J’en peux plus ! La suiiiiiite !

  10.  

    Mais bon, malgré tout à mon avis les carnets des magasins y continuent quand même à essayer de te séduire. Les sadiques.

  11.  

    Je suis morte de rire et j’adore cet article !
    Des fois j’en fabrique mais je suis une méga tricheuse : je couds les pages à la machine à coudre !
    Sinon j’ai tenté et réussi un joli livre d’or avec une reliure japonaise.
    Très chic aussi!
    Et j’ai trouvé une idée de couverture récup (l’up cycling est mon dada ) avec carton léger (boîte de céréales ou chocolat) recouvert de lingettes décolor stop (après lavage hein !) ! Elles ont des super coloris dégradés et avecun peu de peinture ou de broderie machine ou main c’est fun !