Cette fois où on a fait un outil.

J’ai une lubie, je n’arrive pas à m’en empêcher, c’est plus fort que moi. C’est comme être obligé d’éteindre dix fois la lumière en se lavant les mains en sortant d’une pièce, mais en plus relax.

Lubie.
Ma lubie, expliquée en images.

Vous avez vu ?

Quand je me trouve en train de marcher sur du gravier, il faut absolument que je regarde de près pour trouver plein de petits trucs. Ça marche à tous les coups.

Lubie.

Non, on trouve des petits fossiles, des coquillages, des trucs qui furent manifestement vivants il y a un milliard d’années, c’est fascinant.

Lubie.
En deux minutes, tu trouves cinquante fossiles un peu nuls mais fossilisés. Ça compte.

Ça fait un joli trésor bien encombrant si on n’y prend pas garde. Il faut bien penser à tout balancer à la fin.

Mais franchement, si on a besoin d’outils en silex, il suffit de demander. D’où je viens, il y en a partout, du silex. Il y a qu’a taper dessus.

“Si tu veux, on peut s’en faire, des outils.” dis-je à ma fille ébahie.

Lubie.

Et nous voilà partis comme deux beaux diables.

Tailler un silex, comment ça se passe, concrètement ?

Lubie.
Voilà.

La théorie n’étant vraiment vraiment pas trop tordue, nous obtenûmes bien vite nos premiers outils.

Lubie.

Lubie.

Lubie.
Notre couteau. Il coupe.

Lubie.

Faites des outils en silex, et envoyez en pensée un “Bien joué mon pote” à votre arrière-arrière[...]-arrière grand ancêtre, il a bien du se prendre la tête avec ces conneries de cailloux.

On me fait parvenir l’adresse de ce site. Si vous décidez vous aussi de respecter vos ancêtres en vous tapant sur les doigts, il faut commencer par aller lire ça:

Technolithiks

 
  1.  

    Un conseil : porter des lunette de protection. Il y a des petits bouts de silex qui peuvent voler dans tous les sens, surtout si on n’est pas un pro et qu’on tape un peu au hasard.

  2.  

    Merci à Wood,

    Je n’avais pas conscience que le découpage de silex était une carriere professionnels! J’ai néanmoins encore des doutes sur les debouchées :)

  3.  

    Yessssssss! Enfin le retour!
    Je vais vite chercher un petit chemin sympa avec plein de saloperies dedans pour me faire tout plein d’outils tout pareil…

  4.  

    Ah oué moi aussi je regarde tout le temps les cailloux et même je les ramasse aussi. Mais je préfère la mer et les galets alors du coup je n’ai que des couteaux à beurre (mou)

  5.  

    Ah, ça donne envie de fabriquer une guitare en silex, tiens ! :)

  6.  

    @Murlock7 : c’est vrai qu’il n’y a plus beaucoup de débouchés depuis l’âge du bronze, mais si tu veux voir des pros à l’oeuvre, cherche “flintmaking” sur Youtube.

  7.  

    Et imagines tu arrives à fabriquer un lego. En silex. Coupant. Ptin mais le monde entier tremble de terreur.

  8.  

    Putain, t’es un poète man. Respect !

  9.  

    Tu sais Cali, on en trouve aussi au bord de la mer des silex, enfin là où je suis oui (Loire-Atlantique). Ils se cachent au milieu des galets, mais se repèrent assez facilement avec leur toucher tout lisse et souvent plusieurs couleurs.

    Par contre, gare ! ça coupe vraiment, mon pouce s’en souvient encore…

  10.  

    M’sieur Libon, je ne sais pas si tu te rends compte à quel point tes messages font tout chaud au coeur, j’avais envie de te le dire. C’est toujours un grand plaisir, ici comme dans Spirou.

  11.  

    T’imagines même pas comment je me suis fait défoncer quand, la semaine dernière, j’ai jeté la collection de diatomées, etc. de nina.

  12.  

    Un petit clin d’oeil aux tailleurs de silex amateurs et étudiants/chercheurs……
    Pour en savoir plus sur les technologies litiques, consultez ce blog réalisé par 3 étudiants en archéologie:
    http://technolithiks.wordpress.com/
    Cela vous permettra de comprendre comment et pourquoi fabriquer des couteaux à “livre de beurre” était indispensable pour nos arrières…arrières…grands………..grands…..parents!!!!

  13.  

    Un doute s’empare de moi… La ficelle avait-elle été inventée quand nos ancêtres taillaient des silex ? Et si non, avec quoi faisaient-ils tenir leur ménagère ?

  14.  

    La ficelle existait dès la préhistoire. Elle était fabriquée avec des fibres végétales, ou des tendons d’animaux ou encore sous forme de lanières de cuir. Nous n’en retrouvons quasiment jamais la trace en archéologie car la majeure partie des matières organiques disparait…. Il faut des conditions de conservation exceptionnelles pour retrouver ce genre de matériaux. Fait quelques recherches sur Ötzi (Chalcolithique) et tu pourras voir de quelles manières elles étaient utilisées.

  15.  

    Merci pour toutes ces précisions, Silex, et je vais rajouter l’adresse du blog en bas de la note, c’est vachement interessant !

  16.  

    De rien! En fait, je fais partie des administrateurs de ce blog donc je te remercie beaucoup, Libon, de nous faire connaitre. Notre but étant d’apprendre et de partager nos connaissances dans tous ces domaines. Je suis, pour ma part, un fervent admirateur de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs nomades et surtout de leur model d’organisation sociale qui, en partie du fait de la non-spécialisation (jusqu’au Néolithique), n’était pas hiérarchisé.
    Une personne qui a cru me reconnaitre dans le héros de cette BD m’a envoyé le lien et je dois admettre que c’est très ressemblant ;)

  17.  

    Si le silex n’est plus utilisé aujourd’hui (ça tranche très bien, mais ça ne peut pas s’aiguiser contrairement aux métaux), l’obsidienne, un verre volcanique utilisé par les aztèques l’est encore.
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1273673/
    En effet, les lames en obsidiennes peuvent avoir un très fin tranchant (3nm, 1/3 de l’épaisseur de la membrane d’une cellule). Elles peuvent donc être utilisées en chirurgie pour les scalpels: cela permet d’avoir un travail plus fin et moins de conséquences post-opératoire.
    A un prix: LA lame vaut dans les 100€. A considérer, en plus, dans le cadre d’un usage unique…!